Science-fiction

..

4.Back dans les bacs

Une semaine "saine", sans excès, la tête sur les épaules. Pas de crises d'angoisse, pas de déprime exagérée, un léger ras-le-bol de la famille (si j'entends encore chanter "petit papa noël" par des enfants, j'ai envie de tuer), rien de dérangeant. Retour au bercail, le calme absolu : tous les voisins sont en famille, surtout le jeune couillon du dessous. Et ma voisine du RDC a tout simplement foutu le camp sans laisser d'adresse, peut-être qu'elle en avait marre de vivre avec des ados attardés (moi et celui du dessous) qui dégueulassaient tout le couloir. J'fais même des pompes (...)

3.Recul de noël

Ma vie se passe en deux types de phases : les phases de solitude ou j'ai tendance à me défoncer seul, et les phases "sociales" ou je suis également défoncé, mais socialement (c'est à dire à l'alcool, principalement). J'aurais beaucoup de choses à écrire là, ça va être en vrac, désolé. D'abord, il est intéressant (dirait mon ancien psy) de constater que j'ai complètement rechuté dans la weed après 3 ans d'abstinence. En fait, dès que je me suis guéri de ma dépression et de mon trouble anxieux généralisé, j'ai pu replonger dans la dope - ce que j'ai fait plus ou (...)

2.Utilité

J'ai trouvé une utilité à ce journal : révéler les cas où je fais preuve d'inconscience. En condensant ce genre de rapports, je risque de dresser un portrait particulièrement sombre de moi-même, mais j'aimerais passer au travers de cette culpabilité pour justement, assumer ces choses qui m'arrivent et / ou trouver le biais pour changer cela. En ce moment, j'ai une weed assez forte, venue d'Allemagne. Je fume du matin au soir, sauf les matins où j'ai un truc à faire, comme aller chez le coiffeur, amener ou récupérer les enfants. Sauf ce matin, j'étais tellement chaud que j'ai (...)

1.Coupable

Je gère ... Bien sûr que je gère, je dirais toujours que je gère... Sauf quand je ne gérais pas, que j'ai fait un trouble anxieux généralisé, une dépression, que j'ai dû prendre des tonnes de Lexomil, du Seroplex, et surtout et toujours la ganja qui m'a accompagné la majeure partie de ma vie, et pas la meilleure, juste la moins réelle. Aujourd'hui je suis sûr la brèche. Je gère, je me suis soigné, j'ai même "guéri" et suis devenu abstinent pendant 3 ans, mais depuis peu, la confiance revenant, je me suis remis à fumer "pour le plaisir", sauf qu'évidemment ça dérape, (...)